Mum in the hood

Mum in the hood

hibouxJ’ai tendance à beaucoup fréquenté les bureaux du Jaf, ces dernières années, non pas par goût, mais toujours mise en cause par le père de ma fille. Malheureusement, l’immaturité parentale de beaucoup les incitent à choisir ce théâtre pour vider des contentieux qu’ils ne savent régler  autrement. Je sais qu’il y a aussi des pères  victimes de ces supercheries,  mais c’est en tant que mère seule que je m’interroge. 

  Mère devant la justice : mère dans la tourmente.

Car quand elle se lève à 6h du mat tous les jours pour élever un enfant, n’a pas les moyens d’être représentée par un avocat ( mon avocate « aide juridictionnelle » a pris la poudre d’escampette depuis longtemps…) et n’a pour toute défense que sa droiture les choses peuvent devenir TRES compliquées pour elle..

 Ok, on peut tomber sur un juge très humain, j’ai eu cette chance 
 par le passé, mais pour une comme moi, combien ne l’ont pas eu ?

Sans défense, ou presque, faute de moyens, difficile de faire face à des accusations qui appuieront là où cela fait mal pour les mères seules, compte tenu de leur fatigue, du manque de temps et du peu de soutien et de moyens qu’elles endurent souvent en silence.

Une mère couverte de responsabilités, éreintée par les horaires des enfants et de son travail, qui consumera sa santé dans des psychotropes est une proie facile à accabler. L’éducation des enfants sera la première visée : l’impuissance et la faiblesse facilement travesties en négligence, inconséquence et incapacité. L’argent et le pouvoir donnent le droit de juger, et donnent aussi la certitude a ceux qui en sont munis : avocats, corps enseignant, magistrats voir dans certains cas « spécialistes » : pédopsy et autres… “de savoir”.

Mais la réalité  des blessures familiales, des désertions amicales , de la 
 précarité professionnelle( beaucoup plus importante pour les mères seules) 
 est méconnue et minimisée. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, 
 quant à la loi, elle est encore faite par des hommes, pour les hommes : 
 des hommes bien loin de comprendre les combats que mènent les mères seules.

La liste des hypocrisies qu’une mère seule peut rencontrer est longue, car la compréhension de sa situation, ne serait-ce que par les enseignants demande une ouverture d’esprit et de cœur qui n’est pas donnée à chacun. Et je ne parle pas des considérations visqueuses sur la vie privée qu’une mère, encore un tant soit peu séduisante peut rencontrer ! Elles sont bien souvent à l’origine du lot de déconsidération nauséabond dont il faut écoper auprès de gens aigris par la vie.

C’est un billet en colère que j’écris ce matin ,car c’est un billet d’une mère qui va devoir se défendre face à des balivernes, devant une justice qui se réfugie de plus en plus derrière des « experts ». Dans un monde où elles sont de plus en plus fragilisées sur le plan économique, le droit des mères ne sera bientôt plus reconnu que quand elles auront le compte en banque pour se défendre.

   Je le répète, ce matin, je suis en colère, JE SUIS MUM IN THE HOOD.

 

Vous aimez ? Faites tourner sur les réseaux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *