Category Archives: Les enfants

“Maman achèèèèèète” ou le syndrome de la maman pélican

“Maman achèèèèèète” ou le syndrome de la maman pélican

Portrait_Post

Une maman solo fauchée ne peut pas se permettre d’être une maman pélican. Car quand l’on a appris à ne plus s’accrocher à son confort pour vivre le poids des caprices enfantins nous empoisonne vite.
De fait, notre budget ric rac nous fait parfois nous sentir riches. Quand l’on revient à la maison pourvue d’un énorme pot de confiture, déniché à  2euros 50 seulement ! Mais les enfants eux, s’en moquent car ils ont les yeux plus grands que le ventre. Alors, si l’on obtempère passivement à tous leurs caprices, on risque de tirer la langue très vite…

Read the rest of this entry

Quand la préado s’affirme

Quand la préado s’affirme

préadoIl n’y a pas un an que j’ai découvert l’âge préado et les premiers signes d’émancipation de ma fille. C’est avec nostalgie aujourd’hui que je les vois s’installer et transformer la petite fille qui chantait sur Anne Sylvestre en fan de Soprano.
Fini le petit caractère de gremlins retord que je m’amusais à apprivoiser.
Car un préado, ça s’affirme, et pour de bon.  Finie aussi la fusion heureuse de l’enfance, car on aborde le rivage de l’adolescence, avec ses tempêtes… Voici en quelques tableaux comment je tente de ne pas trop perdre le contrôle du gouvernail sur cette mer agitée.

Read the rest of this entry

Quelques vérités bonnes à dire sur les enfants de solo

Quelques vérités bonnes à dire sur les enfants de solo

enfants de solo

Quand j’écoute les bavardages de ma fille le soir, je m’amuse des malheurs de la maîtresse, avec une bande d’affreux jojos qui lui filent des cheveux blancs. Ils vont finir l’année enchaînés à son bureau objets d’une surveillance rapprochée. Parmi cette joyeuse bande, où sont les enfants des foyers monoparentaux? Et bien il n’y en a pas ! Tiens, mais est-ce que l’on n’en raconterait pas un peu beaucoup  sur les difficultés de comportement de ces enfants-là ?

Read the rest of this entry

T’en fais pas maman, ton amoureux, je l’aimerai pas !

T’en fais pas maman, ton amoureux, je l’aimerai pas !

Regard_gremlins

J’ai déjà planté le décor dans mes posts précédents : ma fille est un gremlins. Elle m’épouille de temps en temps, m’escalade à l’occasion ( moi arbre, elle ouistiti qui descend), et aime vivre en tandem sa petite vie avec maman. Bon, mais  dans ce petit paradis qui n’a rien d’artificiel, il y a un truc qui n’est pas prévu depuis quelques années : « Quoi, maman a un amoureux ??? Non, t’as pas bientôt fini de rigoler, là ? »

Read the rest of this entry

Quand la préado paraît…

Quand la préado paraît…

brassière de préadoJe n’avais pas vu le coup venir, mais oui, je vis aujourd’hui avec une préado. L’oisillon n’est quand même pas prêt à quitter le nid, mais il donne de furieux petits coups d’aile vers l’adolescence. La fin d’une époque, et l’entrée dans l’aire préado, en  quelques épisodes.

Read the rest of this entry

Quand la cocotte me grimpe là-haut

Quand la cocotte me grimpe là-haut

sireneIl faut l’admettre, tous les parents peuvent être victimes d’un enfant au caractère bien trempé, mais en tant que maman solo, il est 2 fois plus dur de faire face aux caprices du petit  potentat. Le mien, de sexe féminin, pousse souvent un peu le bouchon. C’est rigolo, mais quand même un peu fatigant. Histoire de nos petits bras de fer…

Tout commence avec la mainmise sur la télécommande…
Histoire de me rappeler son père, et de troquer une prometteuse soirée en tête à tête avec Mark Dacascos contre un gros somme devant Gulli. Read the rest of this entry

Les bébés chez vous on les fait comment ?

Les bébés chez vous on les fait comment ?

 

maman_cherieLoin d’être ennuyée par cette préoccupante question d’éducation, j’en ai profité pour inventer ma propre version de la reproduction.  Adaptée à la toute petite fille qui me posait ces questions. bien sûr. Je raffolais  de ces petits apartés avec elle.  Ils  me permettaient de lui transmettre sans interférence disons, trop rationnelle, une petite part de merveilleux.   J’y suis donc allée de mes petites fables, avant que malheureusement,  une réalité plus terre à terre  ne nous rattrape.

A l’époque, la petite caille avait encore l’âge de rêver, et l’on s’amusait bien toutes les deux à s’envoler au pays des éléphants bleus. Et puis, je me disais que ce qui comptait, c’était les symboles, le bain d’amour originel dont il faut leur parler quand même ! C’est ainsi qu’est née la vie, selon maman. Read the rest of this entry