Quand la préado paraît…

Quand la préado paraît…

brassière de préadoJe n’avais pas vu le coup venir, mais oui, je vis aujourd’hui avec une préado. L’oisillon n’est quand même pas prêt à quitter le nid, mais il donne de furieux petits coups d’aile vers l’adolescence. La fin d’une époque, et l’entrée dans l’aire préado, en  quelques épisodes.

 

Cachez-moi ce sac Dora !

Une fashion victime de 9 ans est folle de rage devant les nunucheries Disney. Ce qu’une préado aime,  c’est Soy Luna. Quoi, c’est pareil ? Qu’importe, une petite cervelle de préado ne fait pas la différence. D’abord, aucune importance, puisque c’est elle qui CHOISIT, maintenant. Côté lingerie, les filles mettent des brassières, curieux petit sous-vêtement tout mou, à l’utilité discutable. A défaut de cacher quelque chose qui n’existe pas,  il permet de se distinguer. Il signale aux copines qu’on a un petit bout de sein qui pousse et on change ainsi de statut. Scoop récupéré dans ce haut lieu de papotage qu’est le vestiaire des filles, à la piscine.

Le père Noel est has been !

Elle n’y croit plus, ou fait semblant : vraiment la fin d’une époque. Ce dernier Noel a été l’occasion d’une surveillance rapprochée, des fois que j’aurais caché les cadeaux sous le canapé et  honteusement menti depuis tout ce temps. Curieusement, elle croit encore aux lapins de Pâcques et à la petite souris… c’est là que je vois qu’il y a quand même du bon à avoir un enfant très, très  têtu.

Il faut se tirer vite fait devant la grille de l’école le matin

car être vue tout le temps avec sa mère, c’est trop la honte. Mère que l’on rappelle cependant vite à la rescousse quand on ne retrouve pas ses bottes coincées sous le lit, depuis 15 jours.

Elle veut un PORTABLE

Effectivement,  c’est par cet objet fétiche, indispensable et au plus haut point symbolique que passe la libération de nos filles préado.  La mienne s’extirpe des larmes – de crocodile-  pour m’extorquer déjà l’objet si convoité. Une question quasi existentielle : elle ne sait  pas ce qu’elle va en faire, ni vraiment pourquoi il en faut un, sauf que : TOUT LE MONDE EN A.  Pour couper court, je fais comme dans les contrats d’assurances, c’est un oui, mais assorti  de petites conditions, à lire en minuscule, tout en bas de la page, dans le genre : « he, he, ben oui si ton père paie le forfait »…

Pour clore le tout : elle s’intéresse au foot et même au hand ball à la télé. C’est beau l’amour du sport chez nos plus jeunes… sauf qu’elle se moque éperdument de ces sports barbares, ce qui l’intéresse ce sont les footballeurs et surtout leur coupes de cheveux « trop stylées ». Et oui, il faut s’y faire, à 9 ans ma fille mate déjà les footballers : même CET ABRUTI DE RONALDO DANS SES PUBS POUR SLIPS ! Grrrrr…. mais où va la jeunesse ?

 

Vous aimez ? Faites tourner sur les réseaux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *