Quand la préado s’affirme

Quand la préado s’affirme

préadoIl n’y a pas un an que j’ai découvert l’âge préado et les premiers signes d’émancipation de ma fille. C’est avec nostalgie aujourd’hui que je les vois s’installer et transformer la petite fille qui chantait sur Anne Sylvestre en fan de Soprano.
Fini le petit caractère de gremlins retord que je m’amusais à apprivoiser.
Car un préado, ça s’affirme, et pour de bon.  Finie aussi la fusion heureuse de l’enfance, car on aborde le rivage de l’adolescence, avec ses tempêtes… Voici en quelques tableaux comment je tente de ne pas trop perdre le contrôle du gouvernail sur cette mer agitée.

 

Cultiver l’écoute…  de ses nouveaux chanteurs !

Et oui, comme nous à une lointaine époque, nos filles sont victimes de l’attraction de chanteurs inaudibles mais au système pileux développé. La bonne tactique est d’écouter d’une oreille discrète, histoire de se mettre un peu au parfum. Vouloir argumenter sur l’intérêt artistique des dits chanteurs est hors de propos. J’ai essayé maladroitement, et j’ai eu l’air de sortir du moyen-âge. Un peu plus elle me revoyait aux 45 tours de Mireille Mathieu…

 

Garder l’humour, mais aussi le tact !

Depuis la rentrée scolaire, j’étais en galère avec la coiffure de la Miss. Pourvue d’une broussaille de cheveux qu’il est interdit de couper, je bataillais pour qu’elle parte  chaque matin à peu près coiffée. Hélas, le soir venu, je récupérais une pirate à la crinière hirsute. J’ai mieux compris le pourquoi quand elle m’avoué se « recoiffer » avec les copines : il s’agissait tout simplement d’affirmer sa différence ! Plus c’était « grunge » plus c’était « cool », à tel point que j’ai fini par franchement en rire un soir, au sortir de l’école. Elle s’est comme écroulée, les épaules pendantes et le regard défait. Elle venait de comprendre que ses copines lui avaient refilé un look de caniche égaré… Ah,  les copines !!!!

 

Respecter de nouvelles frontières

Celle de sa chambre en premier. Car ce territoire délimite les frontières d’un autre monde : un paysage aride où trône une montagne de BD, et où elle s’adonne à ses activités secrètes.  Ses nouvelles expériences sont d’ailleurs nimbées d’un halo de mystère et révélées du bout des lèvres, pour mieux en savourer l’interdit. Il semble qu’elle ait participé à un vrai rituel initiatique cet été. La dégustation d’une nouvelle tête brulée en colo, de nuit, dans la tente des garçons, au nez et à la barbe des monos.  Même si ce n’est pas encore un premier joint, ça sent quand même un peu la fin de l’innocence…

Et puis il y a aussi ses rêves d’ado, qui rayent purement et simplement les parents de la carte : en habitant toute seule à 16 ans, dans une grande maison avec 10 chats, 30 ordinateurs et 50 Ipads et des pizzas tous les jours. Des aspirations à la liberté qui manquent  un peu de pragmatisme, mais tant pis… elle apprendra assez tôt ce que sont les emmerdes !

 

Enfin, respecter aussi sa philosophie !

Car un ado a ses rebellions d’ado qui ne laissent plus de doute sur le temps qui passe. Ils réfléchissent  et ont désormais des opinions. Quand j’écoute la mienne je m’ébahie désormais qu’elle me mette un peu la tête à l’envers avec tous ses discours. Certes elle n’est pas prête à défiler avec la France insoumise, mais elle fustige les aérosols dans la salle de bains, m’accuse de faire fondre la banquise et du meurtre des ours blancs ! En désaccord avec sa mère dans certaines situations, elle sait aussi protester en bourdonnant des chants de bonze  tibétains dans son coin, tout en augmentant sournoisement le volume. Quand vient le soir, et que l’on croyait enfin pouvoir s’étendre comme un loir sur le canapé : il y a de quoi vous faire péter sérieusement les câbles ! Alors autant capituler !  « OK, tu peux y aller sur You tube, je te file le code de l’ordi pour les voir, tes espèces de chevelus !!!”

 

Eh ? Si on se regardait nous aussi des vrais chanteurs chevelus, ébouriffés, et British : ceux de la grande époque quoi, ceux des années 80.    Justement, c’est une histoire de look, je crois… !

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimez ? Faites tourner sur les réseaux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *