Tag Archives: maman solo

“Maman achèèèèèète” ou le syndrome de la maman pélican

“Maman achèèèèèète” ou le syndrome de la maman pélican

Portrait_Post

Une maman solo fauchée ne peut pas se permettre d’être une maman pélican. Car quand l’on a appris à ne plus s’accrocher à son confort pour vivre le poids des caprices enfantins nous empoisonne vite.
De fait, notre budget ric rac nous fait parfois nous sentir riches. Quand l’on revient à la maison pourvue d’un énorme pot de confiture, déniché à  2euros 50 seulement ! Mais les enfants eux, s’en moquent car ils ont les yeux plus grands que le ventre. Alors, si l’on obtempère passivement à tous leurs caprices, on risque de tirer la langue très vite…

Read the rest of this entry

le parfait sex friend : existe t’il vraiment pour les mamans solo ?

le parfait sex friend : existe t’il vraiment pour les mamans solo ?
sex friend qui papillonne

Suis moi je te fuis…. Fuis-moi je te suis

Il serait chargé de nous satisfaire sans jamais nous faire souffrir : bref, le sex friend, c’est que du bonheur, enfin à ce qu’il parait… Où  dénicher l’oiseau rare ? Existe-t-il des imitations ?  Et surtout, que faut-il vraiment en attendre?

Read the rest of this entry

La vie rêvée d’une maman ourse

La vie rêvée d’une maman ourse

bonzaiOui, je suis une maman ourse, je l’admets. Je vois d’ici les mauvais jeux de mots sur le mot ours,  car je l’assume, les hommes ne sont pas toujours indispensables au bonheur pour toute femme. du moins à certains moments…

Read the rest of this entry

Moi maman, moche, imparfaite et heureuse !

Moi maman, moche, imparfaite et heureuse !

 

Maman Grou pas parfaiteOu comment j’ai abdiqué la perfection. Parce que la perfection ne m’a jamais rendue heureuse. Pire, elle peut nous rendre nous les femmes, bêtes, moches et méchantes !

Read the rest of this entry

2017 : mes (trop) bonnes résolutions

2017 : mes (trop) bonnes résolutions

dessin d'enfantAllez, on va encore se souhaiter quelques bons voeux jusqu’à la fin du mois. En dépoussiérant la maison et en jetant quelques vieux machins au passage, je me suis surprise à caresser quelques bonnes résolutions. Enfin j’appelle plutôt ça des voeux pieux, mais comme je n’aime pas renoncer, donc voici ma petite liste :

Vœux pieux n° 1 : Cette année, je mange sain. Oui, j’arrête toute cette bouffe industrielle qui fait grossir et file des cancers…  C’est facile sur le papier car je sais que les petits gâteaux et fromages gras auront le dernier mot. Mais j’ai  12 mois pour tm’y mettre !  Read the rest of this entry

Quand la cocotte me grimpe là-haut

Quand la cocotte me grimpe là-haut

sireneIl faut l’admettre, tous les parents peuvent être victimes d’un enfant au caractère bien trempé, mais en tant que maman solo, il est 2 fois plus dur de faire face aux caprices du petit  potentat. Le mien, de sexe féminin, pousse souvent un peu le bouchon. C’est rigolo, mais quand même un peu fatigant. Histoire de nos petits bras de fer…

Tout commence avec la mainmise sur la télécommande…
Histoire de me rappeler son père, et de troquer une prometteuse soirée en tête à tête avec Mark Dacascos contre un gros somme devant Gulli. Read the rest of this entry

Le bricolage : un ennemi apprivoisé

Le bricolage : un ennemi apprivoisé

potager2Il y a bien des affres dans la vie d’une mère seule, mais les problèmes domestiques, oui ces choses les plus triviales de la terre, c’est les pires ! Je parle de ces tringles de rideau qui vous restent dans les mains, des freezes d’images sur la TV, des joints de lave-linge qui rendent l’âme… J’ai même cru un moment que si Dieu a inventé le bricolage, c’était pour e… personnellement les femmes comme moi.

De là à penser comme Woody Hallen qu’ils le font exprès ces objets, de se sacrifier volontairement, rien que pour nous embêter… Read the rest of this entry

Les bébés chez vous on les fait comment ?

Les bébés chez vous on les fait comment ?

 

maman_cherieLoin d’être ennuyée par cette préoccupante question d’éducation, j’en ai profité pour inventer ma propre version de la reproduction.  Adaptée à la toute petite fille qui me posait ces questions. bien sûr. Je raffolais  de ces petits apartés avec elle.  Ils  me permettaient de lui transmettre sans interférence disons, trop rationnelle, une petite part de merveilleux.   J’y suis donc allée de mes petites fables, avant que malheureusement,  une réalité plus terre à terre  ne nous rattrape.

A l’époque, la petite caille avait encore l’âge de rêver, et l’on s’amusait bien toutes les deux à s’envoler au pays des éléphants bleus. Et puis, je me disais que ce qui comptait, c’était les symboles, le bain d’amour originel dont il faut leur parler quand même ! C’est ainsi qu’est née la vie, selon maman. Read the rest of this entry