T’en fais pas maman, ton amoureux, je l’aimerai pas !

T’en fais pas maman, ton amoureux, je l’aimerai pas !

Regard_gremlins

J’ai déjà planté le décor dans mes posts précédents : ma fille est un gremlins. Elle m’épouille de temps en temps, m’escalade à l’occasion ( moi arbre, elle ouistiti qui descend), et aime vivre en tandem sa petite vie avec maman. Bon, mais  dans ce petit paradis qui n’a rien d’artificiel, il y a un truc qui n’est pas prévu depuis quelques années : « Quoi, maman a un amoureux ??? Non, t’as pas bientôt fini de rigoler, là ? »

Car faire accepter un amoureux à une roitelette de 9 ans, qui considère sa mère comme une forteresse imprenable, relève du grand art. Je me heurte donc à et une levée de bouclier dès que j’aborde le sujet. En bonne mère moderne, attentive  aux recommandations des psy, je cherche à sonder la résistance, à comprendre, dialoguer… bref, j’essaie de pactiser avec l’ennemi, mais rien n’y fait.

Car un petit mohican qui défend son territoire est intelligent. Il a ses raisons, des bonnes et des moins bonnes, qu’il faut arriver à comprendre… pour mieux les contrer !

 

  • Il y a les PERFIDES :

« Ton amoureux ? D’abord, il est moche ! »


Inutile de positiver béatement la situation avec une réponse du genre « mais non voyons chéri, il est beau aux yeux de maman ! » car c’est justement là ce qu’elle ne veut pas entendre.
Bassement jalouse, ma fille me sort en effet  l’argument le plus discréditant possible face à sa concurrence. Du moins à c’est ce qu’elle croit, car une maman qui a du nez sait bien que ce n’est pas méchanceté pure de sa part, mais bien un réflexe de survie. Aussi, si j’ai appris à la rassurer quant à la préservation de son territoire – j’entends la personne sacrée de sa mère, quand même…- Je reste ferme sur mes positions, car l’amoureux de maman est et doit rester « BOOOOO » et j’assortis  cette opinion en général d’une preuve irréfutable « il a de magnifiques yeux noisettes en amande… » Et toc !  Et là , ça boude…. mais tant pis !

 

  • Il y a les CALCULATRICES :

«  Si il vient, moi je fais mon sac à dos et je pars !

 

Cela  s’appelle du chantage et avec l’âge,  les enfants usent de plus en plus de ce type de stratagème. Pour être du bluff, la manœuvre n’en est pas pour autant gonflée et peut donner lieu à des échanges  musclés. Si je lui réponds mollement et imprudemment : « oui, oui… super, j’aurai des vacances… », cela stimule son appétit ! Elle va surenchérir dans son délire de persécution !  De fait, depuis tout ce temps que je m’affaire autour de sa magnifique et UNIQUE petite personne… pour reprendre ma liberté, il faut payer !

Dans ce type de situation, pratiquer la zen attitude, tel le vieux sage vissé sur le sommet de l’Himalaya, ça marche. Lâcher prise, détachement… que sais-je, tout est bon pour mettre à distance une petite squaw belliqueuse… dans sa chambre par exemple !
Sincèrement décontenancée,  elle viendra elle-même chercher réassurance par un petit câlin… exclusif et possessif, bien entendu !

 

Quoi ? c'est pas bientôt fini ces histoires ?

Quoi ? c’est pas bientôt fini ces histoires ?

 

  • Les MISERABILISTES :

    « Ton amoureux, d’abord, il aime pas les enfants, comme MOAAAA….»

    Toujours au rayon chantage, mais on monte le volume au niveau de l’affectif ! Je pourrais m’y laisser prendre, parce qu’après tout, elle me signifie qu’elle seule est vraiment digne d’amour ! Et si tout intrus venant de l’extérieur était cruel, méchant et dépourvu de cœur pour les innocentes créatures dans son genre ? De là à nous faire culpabiliser nous les mères solos qui ne savons déjà pas toujours nous amuser !

    Décidément, un mohican jaloux ne manque pas de ressource !  Alors, je ruse à mon tour, car les amoureux des mamans sont aussi souvent déjà papa et ça, c’est un argument qui l’intéresse. Bon, mais il faut que ses enfants soient de son âge , que ce papa soit riche ( ça ne gâte rien, n’est-ce pas ?) et surtout,  qu’il partage sa mère,  car enfin, c’est qui le chef ici ?

    Et là, je me félicite d’être définitivement récalcitrante aux sites de rencontres : elle serait capable de venir faire son choix parmi les profils à ma place !

 

  • Enfin, et non des moindres : les PRAGMATIQUES :

    « Mais maman, qu’est-ce que tu vas bien faire avec un amoureux ???? »

    Ben oui, on se le demande !!! Ce que j’ai compris, c’est que cuisiner pour ma nymphette, veiller à ses devoirs, sa toilette, son linge, son sommeil, ses loisirs etc devrait être le bonheur ultime de mon existence! Si j’annonce brusquement un changement de décor, c’est comme si notre petite planète percutait une météorite, et que l’on se retrouve la tête à l’envers… D’ailleurs pour elle, maman et son amoureux, c’est encore de la science-fiction…. Alors, j’aimerai bien lui expliquer à ce petit mohican,  qu’il y a certaines raisons qui font encore que les femmes et les hommes ensembles, comment dire, et bien…ils aiment se rencontrer…  Pas que pour regarder les nuages… Parce que moi, qui suis sa mère, suis aussi accessoirement une femme et que…. bon, hum…. Mais les chocs de galaxie doivent se préparer certainement très longtemps à l’avance.

Bon auprès de mon gremlins, je vivais heureuse… mais pour ne pas devenir ramasseuse de chaussettes à vie, coussin ou tapisserie de sa majesté pour le restant de mes jours, il faut lutter !
Et le jour où elle aura son amoureux à elle, un VRAI. C’est là qu’on rigolera….

Allez, maintenant c’est récré solomamanstories avec une belle chanson nous parlant d’amours juvéniles… bientôt, bientôt… les mamans solos ne seraient elles véritablement libres que le jour où leurs Gremlins iront jeter leur dévolu sur un malheureux élu ? Nostalgie, quand  tu nous tiens ….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimez ? Faites tourner sur les réseaux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *